Lorsqu’en 1992 John Coleman exposait dans son livre la hiérarchie des conspirateurs et l’histoire du Comité des 300 …. l’avons-nous écouté ?

pour meubler nos séances de bronzage sur la plage

Guy Boulianne : auteur, éditeur et journaliste indépendant

J’ai récemment fait l’acquisition de l’édition originale de l’année 1992 du livre de John Coleman intitulé “Conspirators Hierarchy: The Story of the Committee of 300” (Hiérarchie des conspirateurs : l’histoire du Comité des 300). Il s’agit de l’un des plus importants ouvrages de l’auteur parmi tant d’autres (« The Rothschild Dynasty’, « The Tavistock Institute of Human Relations », « One World Order Socialist Dictatorship », « The Illuminati In America 1776-2008 », etc.). John Coleman fait partie de ces nombreuses personnes qui nous ont alerté depuis longtemps de ce qui se tramait sous nos yeux, comme je l’avais mentionné dans mes deux articles précédents en date du 18 juin et du 6 août 2022. Malheureusement, trop peu de gens ont tendu une oreille attentive à ce genre d’alerteurs, prétextant qu’ils ne sont que des théoriciens du complot, alors que la plupart d’entre eux sont des gens très sérieux, ayant un cursus imposant. C’est…

Voir l’article original 2 635 mots de plus

Et revoilà le Remdesivir . L’UE prépare sa campagne d’hiver contre les populations .

source France Soir

Extraits :

Le 19 juillet 2022, le laboratoire Gilead a signé un nouvel accord d’approvisionnement conjoint avec la Commission européenne pour délivrer sa molécule antivirale Veklury (Remdesivir) dans le cadre d’un traitement sévère du Covid-19. Gilead pourra ainsi continuer à approvisionner les États membres de l’Union européenne et de l’Espace économique européen.

À la suite des résultats, d’une étude montrant l’inefficacité voire la dangerosité du médicament :

le 20 novembre 2020, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait fait paraître un communiqué dans lequel elle mentionnait que « le médicament antiviral remdesivir n’est pas recommandé pour les patients admis à l’hôpital avec la Covid-19, quelle que soit la gravité de leur maladie. Car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle ».

Les mauvais résultats de cette étude multicentrique  – dont on dit qu’ils n’étaient pas connus au moment de la commande signée le 8 octobre 2020  –  n’avaient pas empêché la Commission européenne de passer un contrat avec la société pharmaceutique pour un achat de 500 000 traitements destinés à approvisionner 36 pays. Le prix par flacon avait été fixé à 390 dollars, soit un coût total de 2 340 dollars pour un traitement complet de cinq jours avec une dose de charge de 200 mg le premier jour, suivie d’une dose de 100 mg les quatre jours suivants.   

Nul contrat ne peut obliger l’acheteur à se procurer un produit dangereux, cher et inefficace, ne disposant d’aucune autorisation définitive de mise sur le marché. Il s’agit donc au mieux d’incompétence notoire, mais plus probablement d’un énième contrat de corruption auquel la Commission présidée par Van der Layen nous a désormais habitué.

Les derniers jours de « Joe Biden »

Source : Les derniers jours de « Joe Biden »

par James Howard Kunstler.

C’est comme si notre pays était prisonnier d’un de ces manèges tourbillonnants adorés des foires de comté… sauf que le clébard criminel qui dirige le manège s’est assoupi dans un délire de fentanyl avec le moteur tournant à la vitesse maximale… et les enfants de tous âges enfermés dans les nacelles de cette machine infernale hurlent et vomissent à chaque rotation écœurante… tandis que les bras oscillants vieux d’un demi-siècle gémissent et vacillent à cause de la fatigue du métal sur leurs pivots grinçants… et soudain vient un craquement assourdissant de roues dentées, l’odeur d’huile brûlée, et les gémissements pathétiques de presque morts.

C’est nous. Un terrible accident d’état au milieu de l’été s’est abattu sur le Carnaval des USA, et la plupart sont trop hébétés pour le savoir. Qui a eu l’idée d’envoyer en Arabie saoudite la poupée gonflable du président appelée « Joe Biden » ? Je ne peux qu’imaginer ce qui s’est passé dans la chambre en privé avec « JB » et MBS (prince héritier Mohammed bin Salman), autocrate virtuel de cette terre désertique gorgée de pétrole. Le visiteur américain a marmonné quelque chose en disant qu’il voulait un cornet de glace avant de se laisser aller à un regard catatonique à mille lieux.

Comment ça marche ce truc ?

« Comment ça marche, ce truc ? » MBS demande à son vizir en chef, le ministre des Affaires étrangères (en arabe, bien sûr), en gesticulant dédaigneusement vers la silhouette fantomatique enfoncée dans le fauteuil cossu en poils de chameau, à quelques mètres de là. « Joe Biden » est assis, immobile. Quelqu’un a oublié de le rembobiner, un « assistant » qui transporte l’Adderall du président. Le ministre des Affaires étrangères Faisal bin Farhan Al-Saud dit au patron : « Nous allons inventer une bouse de chameau pour la diffuser à CNN et à ses amis. Ils prendront n’importe quoi. »

on a perdu le remontoir !

C’est comme une scène de crime où les experts médico-légaux sont entrés. Le dirigeant saoudien et son entourage ne restent que trois minutes dans la pièce, le temps que le département d’État américain prenne suffisamment de photos pour prouver que « JB » était là et non pas fourré dans le sous-sol de sa maison de plage du Delaware pour le week-end, comme d’habitude. Les médias américains sont informés : L’Arabie saoudite accepte gracieusement d’augmenter sa production de pétrole entre 2025 et 2027 – un triomphe pour la diplomatie américaine, informe-t-on sur les réseaux. Air Force One s’envole vers son domicile à travers des nuages de désespoir. Les membres de l’équipe de la Maison Blanche passent le vol à mettre à jour leur curriculum vitae.

Je pense que nous avons assisté à la dernière apparition de « Joe Biden » sur une scène internationale. Il ne peut plus rien faire pour le Parti du Chaos. Il a fait tout ce qu’il pouvait pour détruire l’articulation avec lui comme prétendu chef d’État. La manœuvre de l’Ukraine est un échec, une erreur de calcul stupide qui était évidente dès le départ. Tout ce qu’elle a accompli, c’est de révéler la dépendance pitoyable de nos alliés européens à l’égard du pétrole et du gaz russes, sans laquelle leurs économies sont bel et bien ruinées. Les Russes se retrouvent avec le contrôle de la mer Noire et probablement aussi du grenier à blé de l’Ukraine. Donc, maintenant, l’Europe va mourir de faim et de froid.

Voulaient-ils vraiment se suicider comme ça les pays de l’UE ?

Voulaient-ils vraiment se suicider comme ça ? Les populations de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, des Pays-Bas, de l’Espagne et des autres pays souhaitent-elles simplement sombrer dans l’oubli ? Probablement pas. Nous entrons plutôt dans la saison des gouvernements renversés. Les larbins schwabenklausiens implantés un peu partout seront renversés, l’OTAN et l’Union européenne se dissoudront dans une ignominie impuissante, et les différents pays concernés devront renégocier leur destin, en renonçant aux conseils et à la coercition des États-Unis. Ils pourraient même devenir des adversaires des États-Unis, et non des alliés. Avez-vous oublié que nous avons mené deux guerres contre l’Allemagne il n’y a pas si longtemps ? Et tous ces pays se battent entre eux depuis l’âge de bronze, aussi.

L’histoire ne cesse de nous rappeler à quel point elle est farceuse. Une étrange et terrible inversion s’est produite dans ce Quatrième Tournant. D’une manière ou d’une autre, la Russie de M. Poutine représente ce qui reste de l’État de droit international, tandis que les démocraties occidentales s’enfoncent davantage dans un marasme de despotisme détraqué. De toute façon, ils sont trop occupés à mener la guerre contre leur propre peuple pour même faire semblant d’aider leurs proxies ukrainiens. « Joe Biden » a englouti près de 60 milliards de dollars dans la machine à blanchir l’argent ukrainien depuis février, ce qui ne fera que recracher des capitaux hallucinés sur des marchés financiers de plus en plus désordonnés. Regardez : les indices sont en hausse dans le monde entier ce matin. Pourquoi ? Parce que les affaires mondiales sont si bonnes ? Je ne crois pas.

À l’approche de l’automne, nous devons nous attendre à voir le désespoir flagrant de la clique derrière « Joe Biden ». Leur machine de propagande se déchaîne sur le changement climatique et l’hystérie Covid renouvelée. Il y a toujours des vagues de chaleur au milieu de l’été. CNN se dit choquée qu’il fasse plus de 38 degrés Celcius au Texas. Vraiment ? Vous n’avez jamais vu ça avant ? Pendant ce temps, derrière les nouvelles sur les sous-variants émergents d’Omicron, les blessures et les décès dus aux vaccins augmentent et le CDC fait semblant de ne pas le remarquer. Ils mentent comme d’habitude. Vous êtes habitué à cela. Vous prétendez que c’est normal. Vous avez oublié qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Bientôt, cela aura de l’importance.

source : Kunstler

traduction Hervé, relu par Wayan, pour Le Saker Francophone

Quand les statistiques remettent en cause le principe de contagion !

Un face à face intéressant entre Pierre Lécot et Jérémie Mercier où Pierre Lécot nous explique que les statistiques ne font pas apparaître de contagion pour les maladies hivernales des voies aériennes supérieures et pulmonaires. L’élément déterminant ne serait que le froid d’où la quasi simultanéité des courbes de mortalité au Canada, en Europe ou en Chine.

Remettre en cause la transmission de ces maladies a énormément de conséquences car alors s’il n’y a plus de transmission d’individu à individu, la vaccination n’est plus nécessaire, personne n’est responsable de la maladie de son voisin et les politiques coercitives des gouvernements tombent d’elles mêmes et apparaissent pour ce qu’elles sont : un moyen de prendre le contrôle de la population.

Il faut remplacer le peuple !

Il faut remplacer le peuple ! Bien que sérieusement avachi il ne l’est pourtant pas encore assez. Il se permet quelques soubresauts dans son agonie, des soubresauts qui dérangent nos bons mait’es.

Dans un souci d’humanisme exacerbé, un débile d’En Marche à décidé de déposer une proposition selon laquelle les étrangers non UE pourront voter aux municipales. C’est le genre de chose qui peut presque passer inaperçue de nos jours où dans un pays sérieusement mixé, la notion de citoyenneté est largement diluée dans le sociétal et le vivre-ensemble. Les évènements en Ukraine sont pourtant là pour nous montrer qu’on ne piétine pas impunément le sentiment d’appartenance d’un peuple, à une culture, une langue ou une nationalité.

Pourquoi si cette proposition aboutissait ce serait très grave ?

Ce qui serait grave, c’est que les maires font partie des « grands électeurs » qui parrainent les candidats à l’élection présidentielle. Un maire qui serait élu avec un quota important de voix étrangères serait donc enclin à les brosser dans le sens du poil et nos candidats à l’élection seraient « oints » par des puissances étrangères, encore plus qu’aujourd’hui. C’est une proposition extrêmement vicieuse, il n’y a pas d’autre mot et comme d’habitude, tous les députés vont sauter à pieds joints dedans, d’abord parce qu’ils aiment bien patauger dans la merde, ensuite parce que leurs intérêts électoraux à court terme passent bien avant l’amour et la défense de leurs pays et des citoyens qui le composent.

En ce qui me concerne, si une telle loi venait à être adoptée, je me considérerais comme un étranger dans le pays qui m’a vu naître et en guerre contre lui.

Zelinski joue de la menace nucléaire pour faire pression sur l’Occident.

Alors qu’il fait bombarder la centrale nucléaire de Zaporijjia désormais occupée par les Russes, Zelinski manie la menace nucléaire d’un incident de type Tchernobyl pour émouvoir l’UE alors qu’il est la source du problème.

Zelinski avant (photo officielle) . On notera l’attitude déjà bornée, marquée par les bras croisés, signe de refus et de fermeture sur soi. Curieuse attitude pour un Président.

Nucléairement parlant il n’y a probablement aucun risque d’explosion de la chaudière comme à Tchernobyl. Si les spécialises ukrainiens ne l’ont pas déjà fait à l’approche des combats, il parait improbable que la Russie n’ait pas dépêché quelques spécialistes capables de mettre le réacteur en position de sécurité. Des coups mal placés seraient certainement capables de créer une contamination locale mais en aucun cas une contamination à l’échelle de l’Europe ou du pays. Néanmoins cela permet de mesurer le degré de folie de cet individu et sa dangerosité tant pour ses adversaires que ses alliés. Manifestement le mélange cocaïne amphétamines nuit gravement au cerveau.

Zelinski aujourd’hui. Le bonimenteur n’a rien à vendre. Les traits sont tirés, le T-Shirt est de circonstance. On s’étonne de ne pas apercevoir en arrière plan le complément d’équipement guerrier. Il est la guerre

Zelinski en est arrivé aux mêmes extrémités qu’Hitler dans la phase terminale du Reich. Contre toute évidence il est complètement coupé de la réalité et espère on ne sait quel retournement de situation miraculeux et pour cela il est prêt à sacrifier non seulement la population russophone mais aussi tout le reste de la population.

Il devient urgent de mettre un terme au délire de Zelinski.

LA PLANETE MARS SE RECHAUFFE A LA MEME VITESSE QUE LA TERRE ,pas la peine de mettre 3 jours pour faire 500 km avec votre voiture électrique | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

Source : LA PLANETE MARS SE RECHAUFFE A LA MEME VITESSE QUE LA TERRE ,pas la peine de mettre 3 jours pour faire 500 km avec votre voiture électrique | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE

C’est ballot, mais c’est comme ça ! ou tout ça pour ça !