Le Dr Julien Devilléger demande la création d’une commission d’enquête sénatoriale sur les effets secondaires des vaccins contre le Covid-19

ça bouge …

Guy Boulianne : auteur, éditeur et journaliste indépendant

Une pétition a été déposée sur la plateforme e-pétitions du Sénat français, le 7 janvier 2022, par le Dr Julien Devilléger, demandant un arrêt immédiat des injections et la constitution d’une commission d’enquête sénatoriale chargée de faire un état des lieux des effets secondaires consécutifs aux injections « vaccinales » contre le covid-19, ainsi que du système de pharmacovigilance. Le 6 janvier dernier, le Dr Devilléger m’informait qu’ayant arrêté son activité de cardiologue, il a commencé à écrire de courts articles assez conceptuels, dont un premier qu’il m’envoya, intitulé : « Prisonniers de la pandémie ». Je ne sais pas pourquoi le docteur a arrêté son activité de cardiologue, mais je vous en informerai dès que j’aurai des nouvelles à ce sujet. Sans doute est-ce à cause de ses prises de position contre la « vaccination » forcée.

L’épidémie due au covid-19 a provoqué au courant de l’année 2020…

Voir l’article original 2 025 mots de plus

Un commentaire sur “Le Dr Julien Devilléger demande la création d’une commission d’enquête sénatoriale sur les effets secondaires des vaccins contre le Covid-19

  1. On devrait aussi faire une pétition au sénat pour demander des explications sur  » la vaccination  » forcée, extorquée , contrainte ou meme obligatoire tout en faisant signer au cobaye une décharge de resposabilités !!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s