Du rififi à Almaty

L’affaire du Kazakhstan n’est pas une petite affaire. On apprend que les combats continuent de faire rage dans le centre de la capitale économique Almaty alors que l’opposition contre-attaquerait encadrée par des « mercenaires étrangers » .

Une partie de la population civile apporterait son concours à l’armée pour maintenir l’ordre. Je pense que dans un ex-pays soviétique il n’est pas déplacé de penser que l’on se trouve en présence de milices pré-constituées.

On relève l’arrestation de l’ancien chef de la sécurité intérieure, accusé de trahison .

Les forces russes poursuivent leur déploiement tandis que les Chinois proposent de sécuriser les frontières (il existe une forte proportion de Ouïghours au Kazakhstan) .

Sources Reseau international
Avia pro
The Hindu sur Twitter

A lire aussi Stragika51 Kazakhstan l’Uranium et le plan fin du monde

Résumé : Les évènements au Kazakhstan tendent à faire augmenter le prix de l’uranium dont le pays est un gros producteur tandis que les Russes surpris (à moitié vu leur vitesse de réaction) par cette attaque sur cette république stratégique interviennent rapidement mettant en œuvre leur plan « Fin du Monde » :

verrouillage total du territoire, disparition de l’internet, aveuglement des satellites d’observation, brouillage électronique et électromagnétique, sécurisation des entrepôts et des infrastructures stratégiques et déploiement de forces spécialisées dans la guerre asymétrique hybride de cinquième génération.

Commentaire : On assiste peut-être à un remake de l’affaire afghane piloté par les USA afin d’engluer les Russes dans une guérilla sous faux nez islamique pour d’avoir plus de latitude d’action à l’ouest, des pays baltes à l’Ukraine. Je crois que les Russes depuis l’affaire afghane et son avatar tchétchène, par l’observation des déboires de l’OTAN en Afghanistan ont acquis un peu plus de maitrise, mais c’est un risque à ne pas exclure.

L’arrière plan de la révolte Steppe en feu par Pepe Escobar
Révolte attisée en sous main par les services occidentaux sur fond de fin de régime .

2 commentaires sur “Du rififi à Almaty

    1. la position des dirigeants du Kazakhstan n’est pas nécessairement celle des Russes, mais ceux-ci ne peuvent pas laisser se développer un foyer d’insécurité en plein milieu de l’Asie centrale (qui tient le Heartland tient le monde !) et ils ne peuvent pas se permettre de refaire la même erreur du « coup d’État » comme en Afghanistan il y a 40 ans

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s