Spartacus : « Merde au diable. Vous ne détruirez pas l’Amérique et le monde libre, et vous n’aurez pas votre nouvel ordre mondial » — La lettre anonyme contre la COVID est devenue virale

Guy Boulianne : auteur, éditeur et journaliste indépendant

Les médecins réunis sous la bannière de “America's Frontline Doctors” (AFLDS) nous parlent d'un document publié anonymement par quelqu'un qui se dénomme « Spartacus », de l'Institute for Coronavirus Emergence Nonprofit Intelligence (ICENI), et qui a suscité beaucoup d'intérêt sur l'Internet. Comme l'écrit Raúl Ilargi Meijer : « Parce que c'est anonyme, je ne peux pas les contacter pour demander l'autorisation de publier. J'ai donc hésité un moment, mais c'est tout simplement le meilleur document que j'ai vu sur la Covid, les vaccins, etc. Qui que soit Spartacus, ils ont une connaissance très poussée du “terrain”. Si vous voulez en savoir plus sur le problème numéro 1 dans le monde aujourd'hui, lisez-le. Et ne vous inquiétez pas si vous ne comprenez pas chaque mot, moi non plus. Mais j'ai beaucoup appris. » Cette citation a été reprise par Zero Hedge.







La lettre de Spartacus – Rév. 2…

Voir l’article original 8 475 mots de plus

6 commentaires sur “Spartacus : « Merde au diable. Vous ne détruirez pas l’Amérique et le monde libre, et vous n’aurez pas votre nouvel ordre mondial » — La lettre anonyme contre la COVID est devenue virale

  1. Le choix « Spartacus » est assez malheureux, Spartacus a échoué…
    Ceci dit ça confirme qu’on est dans un combat à mort, soit les mondialistes exterminent une bonne partie de la population et l’emportent soit ce sont eux qui seront pourchassés si ils n’ont pas le contrôle absolu.
    Les seconds couteaux comme Buzyn ne se rendent probablement pas compte de ça, pas plus qu’il ne se rendent compte qu’il seront éliminés par leurs mandants si ils présentent le moindre risque (et ça vaut pour Macron 🙂 )
    On trouve la lettre assez facilement (pour l’instant…)

    J'aime

  2. @Paul-Emic : Coïncidence amusante, je viens de voir les quatre séries du feuilleton dont est tirée l’illustration d’ouverture de la page que vous citez. Trop de fesse gratuite, trop de « gore », beaucoup trop de libertés prises avec l’histoire de Rome — pour dire le « niveau » des deux historiens engagés par la production, l’un d’eux, dans un des suppléments, semble considérer que connaître Salluste et l’avoir lu révèle le rare érudit, et de première force encore. Néanmoins, considéré relevant de la *fantasy*, le feuilleton est divertissant, avec des acteurs plus que convenables.
    Dans une assez jolie scène, un de ses lieutenants adresse cette consolation à Spartacus mourant : Rome finira par s’écrouler puis disparaître, alors que le nom de Spartacus résonnera dans l’éternité — encore faut-il des oreilles capables de l’entendre, associées à des têtes éprises de liberté.
    Les romans de Koestler et de Fast sont évidemment meilleurs — celui-là plus que celui-ci.

    C’est très bien, de rédiger des réquisitoires argumentés, mais en l’absence de tribunaux (y compris merdiatiques) et de juges indépendants, c’est inutile. J’attends le moment où le seul fait de porter plainte, à quelque titre que ce soit (virus de Wuhan ou autre), contre un des organismes ou un des laquais de l’oligarchie sera sanctionné par une amende et de la prison, avec l’assentiment des termites indifférents qui savent où est leur place : sous le talon des milichiens de l’oligarchie.

    La dernière phrase de la lettre possède une sacrée *vis comica* : toujours ridicules, les menaces qu’on ne saurait mettre à exécution (un peu comme le Nuremberg III dont parlaient les naïfs au début du coronacircus). On dirait un nouveau coup du Q-anon cher à Combaz et à La croix du sud.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s