Nous entrons dans une nouvelle ère glaciaire

Une approche originale d’étude de l’évolution des températures depuis 10 000 ans

jacqueshenry

Savez-vous où se trouve le détroit de Makassar? Il s’agit d’un détroit séparant l’île de Bornéo et l’île de Sulawesi dans l’archipel des Célèbes, la partie est de l’Indonésie. Ce détroit intéresse au plus haut point les climatologues car il y a peu de courants marins bien que ce détroit soit peu profond, moins de 1000 mètres, et en liaison directe avec l’Océan Pacifique au sud des Philippines. Il est donc relativement facile d’y effectuer des sondages dans les sédiments et de reconstituer les températures océaniques en déterminant le rapport magnesium/calcium du squelette des foraminifères (Hyalina balthica entre autres) se retrouvant dans ces sédiments. Malgré la localisation équatoriale de ce détroit (3° sud) la température de l’eau à 500 mètres de profondeur est très stable et égale à 7,5 degrés. L’analyse des sédiments permet ainsi de construire avec précision l’évolution des températures à cette profondeur puisque le rapport Mg/Ca…

Voir l’article original 535 mots de plus

14 commentaires sur “Nous entrons dans une nouvelle ère glaciaire

    1. Bein oui, entre deux glaciations, y a une ère interglaciaire, comme la notre…le climat se réchauffe, jusqu’à un max, puis se refroidit lentement jusqu’à la prochaine glaciation….disait Lapalisse …
      LHDDT ?????…..se serait – il travesti quelque part et je serais pas au courant???????

      J’aime

  1. Meuh non , rien à voir avec un écrit sibyllin de Carine , c’ est juste un jeu de mot !

    Martin Peltier a tout bien esspliqué dans « la révolution arc-en-ciel » et « l’Empire arc-en-ciel » . C’ est pas la peine qu’ il se décarcasse si personne ne le lit .. (sauf moi !) 😀

    J’aime

    1. Comme il m’étonnerait que Martin Pelter parle de LHDDT je n’ai pas bien saisi (rien du tout en fait) , mais ça n’a pas d’importance c’est juste mon amour propre qui en prend un coup 😀

      J’aime

      1. Dans la catégorie des jeux de mots, « réchaussement des clématites » pour « réchauffement climatique » ne vaut pas, à mon avis, celui-ci, légende d’un dessin montrant un grand rat hilare se moquant d’un congénère de petite taille (ou « différemment doué quant à la verticalité ») : « se moquer du candide raton » pour « se moquer du qu’en-dira-t’on ». 😉

        J’aime

      2. Ménan!
        C’est juste que LH ne parlait jamais de réchauffement climatique.
        Il avait remplacé ça par « réchauffement des clématites », et ça m’avait beaucoup plu, comme toutes ses trouvailles lexicales et stylistiques.
        Je voudrais savoir ce qu’il fabrique.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s